01 48 74 16 48 contact@sneca.fr
Le travail n’est plus seulement une source de financement. Il est devenu au fil des décennies une source de réalisation mais aussi de destruction personnelle, comme l’atteste la flambée des burn-out ces dernières années. D’où l’importance de remettre le travail à sa juste place, selon Mickaël Mangot, spécialiste de l’économie du bonheur et auteur du livre Le boulot qui cache la forêt.

La conception contemporaine du travail semble aujourd’hui de plus en plus liée aux notions d’épanouissement personnel et, plus largement, de bonheur. Pourquoi selon vous?

Mickaël Mangot, directeur de l’Institut de l’économie du bonheur: Les objectifs recherchés dans le travail ont en effet changé. Auparavant, il était avant tout considéré comme un instrument de financement des loisirs, de la consommation…

[dt_button size= »small » style= »default » animation= »none » color_mode= »default » icon= » » icon_align= »left » color= » » link= »https://www.challenges.fr/entreprise/vie-de-bureau/faut-il-necessairement-aimer-son-travail-pour-etre-heureux_579859″ target_blank= »true »]Lire la suite[/dt_button]