01 48 74 16 48 contact@sneca.fr
Au nom de la vérité des prix des formations, Muriel Pénicaud a annoncé la bascule du CPF d’heures en euros. Les partenaires sociaux n’en démordent pas : les salariés vont y perdre.
Si les effets de sa  réforme de la formation professionnelle  ne seront évalués que dans plusieurs années, Muriel Pénicaud a déjà au moins réussi sur un point : tous les Français savent désormais qu’ils disposent d’un compte personnel de formation. Il aura suffi que la ministre du Travail annonce qu’il sera crédité en euros et non plus en heures pour qu’un sujet d’apparence technique devienne un enjeu de société. Quitte à ce qu’elle braque les  partenaires sociaux qui dénoncent un risque d’inflation du prix des formations et d’accroissement des inégalités.

[dt_button size= »small » style= »default » animation= »none » color_mode= »default » icon= » » icon_align= »left » color= » » link= »https://www.lesechos.fr/economie-france/social/0301380085131-compte-personnel-de-formation-en-euros-les-avantages-et-les-risques-pour-les-salaries-2158861.php » target_blank= »true »]Lire la suite[/dt_button]