01 48 74 16 48 contact@sneca.fr
Les grandes banques ne sont pas parvenues à diffuser en interne une culture de l’éthique. Selon l’agence Vigeo Eiris, il manque des procédures claires ou encore une politique de rémunération adéquate.
Passer des paroles aux actes. Confrontées à une vague de litiges et d’amendes, les banques ont pris conscience des enjeux liés à la « moralisation » des pratiques. Mais une récente étude de l’agence de notation  Vigeo Eiris – portant sur 52 banques (dont 31 en Europe) présentant un bilan supérieur à 200 milliards d’euros – montre que certains de ces grands groupes restent bien timides dans la mise en oeuvre de cette moralisation.

[dt_button size= »small » style= »default » animation= »none » color_mode= »default » icon= » » icon_align= »left » color= » » link= »https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/030551190705-ethique-les-banques-tardent-a-mettre-en-pratique-leurs-bonnes-intentions-2113633.php » target_blank= »true »]Lire la suite[/dt_button]