01 48 74 16 48 contact@sneca.fr
8000 euros par an, tel est aujourd’hui le manque à gagner pour les femmes des écarts de salaires avec les hommes. Cela représente 600 euros par mois, et… 300 000 euros sur toute une vie de travail (40 ans) sans interruption. Cet écart est celui d’une inégalité monétaire. Son ampleur témoigne de la persistance des inégalités professionnelles et donc économiques entre les femmes et les hommes, inégalités qui rendent possible d’autres dominations, comme le harcèlement et les agressions sexuelles, au sein du couple ou de la famille aussi bien que dans la sphère professionnelle.

Manque à gagner pour les femmes

D’où vient ce chiffre ? Il est obtenu au terme d’un calcul auquel se sont livrés des chercheurs dans une étude sur les inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes, commandée par la direction régionale du travail (Direccte) des Hauts-de-France. Le chiffre tient compte non seulement des écarts entre les revenus d’activité des personnes à temps plein, comme c’est le cas habituellement, mais plus largement de toutes celles qui sont en emploi : il intègre donc les revenus des non salarié.e.s et les temps partiels (les femmes sont plus souvent à temps partiel que les hommes, et ce temps partiel est dans la majorité des cas subi ou contraint).

[dt_button size= »small » style= »default » animation= »none » color_mode= »default » icon= » » icon_align= »left » color= » » link= »https://www.alternatives-economiques.fr/femmes-perdent-8000-euros-an/00081509″ target_blank= »true »]Lire la suite[/dt_button]