01 48 74 16 48 contact@sneca.fr
La banque verte n’exclut pas de faire appel de la sanction que lui a infligée la banque centrale. L’établissement et son superviseur restent en désaccord sur le principe.

Trois semaines de réflexion. Crédit Agricole SA doit décider avant le 16 septembre prochain de faire ou non appel d’une triple sanction infligée mi-juillet par la BCE, mais  qui n’a été rendue publique que lundi soir . Si elle reste d’un montant très limité à l’échelle du groupe – 4,8 millions d’euros répartis entre Crédit Agricole SA (4,3 millions d’euros), Cacib (300.000 euros) et CA Consumer Finance (200.000 euros) – la banque verte « se réserve la possibilité de contester ces sanctions ». L’établissement est toutefois déjà sur le point de payer, l’amende ayant même été passée dans les comptes présentés début août.

[dt_button size= »small » style= »default » animation= »none » color_mode= »default » icon= » » icon_align= »left » color= » » link= »https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0302142832732-la-sanction-de-la-bce-sur-credit-agricole-passe-mal-en-france-2199153.php » target_blank= »true »]Lire la suite[/dt_button]