01 48 74 16 48 contact@sneca.fr
Dépression, anxiété, burn-out, troubles bipolaires… La fragilité mentale des salariés est encore trop souvent sous-estimée, voire carrément taboue dans le monde professionnel. Mal accompagnée, elle engendre pourtant des conséquences désastreuses pour la personne elle-même comme l’entreprise.

Aujourd’hui près d’une personne sur quatre peut être touchée par un trouble psychique plus ou moins sévère au cours de sa vie. De l’anxiété à la dépression en passant par des troubles bipolaires ou encore des syndromes d’épuisement professionnel, ce type d’affections est non seulement handicapants mais aussi stigmatisants, à commencer dans le monde de l’entreprise. Contrairement à une idée reçue, elles sont pourtant beaucoup plus fréquentes qu’on ne le pense, révèle le premier baromètre Santé Mentale et Emploi* réalisé par l’Institut Chrysippe, pour l’association Clubhouse France, spécialisée dans l’accompagnement des personnes psychiquement fragilisées, et l’institut Randstad.

[dt_button size= »small » style= »default » animation= »none » color_mode= »default » icon= » » icon_align= »left » color= » » link= »https://www.challenges.fr/emploi/management/bien-etre-au-travail-le-cout-cache-de-la-mauvaise-sante-mentale-des-salaries-ce-tabou-ultime-dans-l-entreprise_505605″ target_blank= »true »]Lire la suite[/dt_button]