01 48 74 16 48 contact@sneca.fr
Les six groupes français ont dégagé 23,5 milliards d’euros de bénéfices grâce à leur diversification. En 2017, ils accélèrent encore leur digitalisation.

Le début d’année 2016 chahuté sur les marchés , les vagues de renégociation de crédits immobiliers provoquées par la faiblesse des taux d’intérêt ou encore le vote en faveur du Brexit n’auront pas eu raison de la santé des banques françaises. En 2016, leurs profits cumulés ont encore surpassé les résultats 2015, déjà revenus au niveau d’avant crise. Globalement, les six premiers groupes français ont généré un total de 23,5 milliards d’euros de bénéfices nets l’an passé, soit 660 millions de plus qu’en 2014.

[dt_button size= »small » style= »default » animation= »none » color_mode= »default » icon= » » icon_align= »left » color= » » link= »https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0211837189220-les-banques-francaises-sur-le-toit-de-leurope-2068639.php » target_blank= »true »]Lire la suite[/dt_button]