01 48 74 16 48 contact@sneca.fr
Travailler trop peut rendre gravement malade. Avec le droit à la déconnexion, entré en vigueur cette année, de nombreuses entreprises tentent de mieux s’organiser.

Edouard Mongrand, 42 ans, ne surfe pas seulement sur les hautes vagues de la côte basque où il a posé sa start-up, Calldoor. Il surfe aussi sur la nouvelle obligation faite aux entreprises de plus de 50 salariés de faciliter la déconnexion de leurs collaborateurs. Sollicitations multiples, travail à terminer, la tentation est grande pour chacun de se reconnecter au travail, le soir ou pendant le week-end.  » D’abord on lit ses messages, puis on répond, on a un échange ping-pong à 23 heures, et après on dort mal « , résume ce diplômé de l’ESC Montpellier, qui a vu le phénomène s’amplifier ces quinze dernières années.

[dt_button size= »small » style= »default » animation= »none » color_mode= »default » icon= » » icon_align= »left » color= » » link= »https://www.challenges.fr/emploi/suractivite-stress-insomnies-debranchez-du-travail-avec-le-droit-a-la-deconnexion_461118″ target_blank= »true »]Lire la suite[/dt_button]