01 48 74 16 48 contact@sneca.fr

Il ne devait pas y avoir d’édito ce vendredi 27 mars au soir… Mais nous avons tout de même 2 points à partager avec vous…

La première, ce n’est pas une certitude, mais plutôt comme une sensation, ou un pressentiment (on aimerait bien que ce soit une hypothèse complètement loufoque)… Il semble que certaines CR, voudraient relancer la mécanique commerciale très rapidement, et optimiser (!) au mieux le temps des salariés. Dans ce type de situation, y’en a toujours un qui veut faire l’intéressant et démarrer avant les autres…Du coup, on confine moins, on fait venir les salariés dans les agences, pour les occuper mieux que chez eux, mais on brasse à nouveau les populations qu’il aurait fallu cloisonner….  Si on ajoute à ça la combinaison rendue possible par les dernières ordonnances et décrets (je fais prendre des congés, ou des arrêts de travail qui me coûtent moins chers, j’impose des RTT  pendant que le pays est au ralenti, et quand ça va redémarrer, on va pouvoir rattraper le plan de marche en augmentant très largement le temps de travail…Espérons que cela ne se passe pas comme ça au CA… Et si on doit présenter nos excuses publiquement, on le fera bien volontiers…

la deuxième, c’est un témoignage… d’un salarié de CR comme vous, et aussi Délégué Syndical Sneca… lisez ci-dessous:

En ce qui me concerne, je suis « réquisitionné » mais vrai volontaire pour aider mon équipe; de l’animation commerciale à distribuer des PC portables et former au nomadisme plusieurs centaines de collaborateurs.
Dès le WE avant l’annonce du confinement, nous avons commencé à préparer cette opération. Cela participait de la préparation et de l’anticipation de cette crise par notre DG. Tout n’est pas parfait, l’organisation se met en place graduellement, on fait avec les moyens du bord mais les équipes ont été divisées dès le début du confinement, la moitié des agences fermées au public avec rideau baissé …
Bref, ce qui a été mis en place correspond peu ou prou à ce qui est désormais préconisé par le groupe.
Tous les AM, une audio avec la DRH d’environ 1 heure. Pas trop de langue de bois, on arrive à régler des cas spécifiques et on fait remonter ce qui se passe dans les équipes … c’est aussi à ça que peut servir un représentant du personnel !
A ce jour, environ 70 % du personnel en travail sites, agences ou télétravail. Environ 8 à 10 % d’arrêt maladie et le reste (20 %) en congés ou arrêt garde d’enfants. Et pour info, une douzaine de cas de suspicion corona parmi le personnel et un seul cas avéré … car testé.
Cet AM, je me suis fâché sur une décision du CODIR concernant les CDD du réseau de l’équipe A (environ une vingtaine) qui ne peuvent être mis en télétravail (pas d’utilité à le faire !) et pour lesquels la direction veut les mettre dans des petites équipes (5 maxi) dans les agences fermées avec quelques Responsables d’Agences pour faire des appels sortants et j’imagine proposer je ne sais quel produit !.
On veut du confinement, que les équipes ne se croisent pas, ne se mélangent pas mais là, pour une raison seulement budgétaire (= on ne veut pas les payer chez eux sans activité) on y dérogerait. Là on mettrait 5 personnes de 5 équipes différentes pendant 2 semaines et ensuite bien entendu, au terme de cette quinzaine ils retourneraient dans leurs agences initiales. Du grand n’importe quoi.
J’ai dit à la DRH que ce n’était qu’une vision court termiste et que ce type de décisions faisait courir un plus grand risque à l’entreprise dans la durée. Je lui ai souhaité de ne pas avoir à justifier cette décision inutile en terme de continuité d’activité, si jamais il y avait ensuite des contaminations !
Je lui ai rappelé que pour le SNECA, la continuité d’activité c’était le service de base (fiduciaire, moyens de paiement …) à nos clientèles part, pro et entreprises et notre capacité à répondre à leurs besoins de crédit, et certainement pas la vente de produits type livrets par exemple.
J’ai aussi redit que les salariés avaient besoin de bienveillance et non de surveillance et qu’il était temps que certains ânes bâtés arrêtent de demander des reporting sur l’activité en télétravail ou en agence.
J’ai insisté sur le fait que nous étions dans la durée( au moins jusqu’à fin avril) avec des rotations d’équipes par quinzaines et que s’ils voulaient que les arrêts de travail explosent au risque que nous soyons dans l’incapacité d’assurer la continuité d’activité, il suffisait de continuer comme ça !
Je ne sais pas si le message sera entendu mais au moins il est dit.
Voilà les nouvelles du front.

Passez un bon WE avec vos proches et embrassez les fort…