01 48 74 16 48 contact@sneca.fr
Les salariés français seraient parmi les plus désengagés d’Europe au travail, selon les derniers chiffres de l’institut de sondage Gallup, dont Challenges a eu accès en avant-première. Comment expliquer cette tendance?

Manque de reconnaissance, intensification du rythme de travail, moyens limités, culture managériale trop rigide… Les salariés français auraient-ils sombré en plein blues? Les résultats du dernier sondage* de l’institut de sondage américain et cabinet de conseil Gallup sur l’engagement des Français au travail, auxquels Challenges a eu accès en exclusivité sont en tout cas effarants. Seuls 6% des salariés sondés en février-mars 2018 s’affirment engagés au travail, c’est-à-dire très impliqués à la tâche et enthousiasmés par leurs missions professionnelles, selon la définition de Gallup. Pire, un Français sur cinq s’estime franchement désengagé – c’est-à-dire malheureux au travail- et exprime activement son mécontentement. Soit l’un des pires scores d’Europe de l’Ouest. La France se situe ainsi à l’avant-dernier rang du classement des travailleurs européens les plus engagés, au même niveau que l’Espagne, et juste devant l’Italie (5%) -la moyenne européenne s’établissant autour de 10%, selon le dernier rapport mondial complet de Gallup sur la question, intitulé State of the Global Workplace, et datant de fin 2017. Très loin par exemple des Etats-Unis et de leurs 33% de salariés très impliqués.

[dt_button size= »small » style= »default » animation= »none » color_mode= »default » icon= » » icon_align= »left » color= » » link= »https://www.challenges.fr/entreprise/vie-de-bureau/bien-etre-au-travail-pourquoi-les-salaries-francais-sont-parmi-les-plus-desengages-d-europe_595166″ target_blank= »true »]Lire la suite[/dt_button]