01 48 74 16 48 contact@sneca.fr

Sa trésorerie étant quasiment à sec, l’Agirc-Arrco sollicite une avance de 8 milliards d’euros pour payer les pensions de juin et juillet. Les administrateurs du régime assurent qu’« il n’y a pas péril en la demeure ».

La situation financière de l’Agirc-Arrco, le régime de retraite complémentaire des salariés du privé, se complique. En raison de la crise sanitaire, l’organisme paritaire cogéré par le patronat et les syndicats a demandé au gouvernement de pouvoir obtenir un prêt de l’ordre de 8 milliards d’euros afin d’honorer le versement des pensions pour les prochaines échéances de juin et juillet.

Par et , Le Monde, 7 mai 2020

Lire la suite